Lettre au Père Noël en 2018

Disponible sur Atramenta

 

Cher papa Noël,

Bon, on prend les mêmes et on recommence ? Je préfère écrire au clavier, ça va plus vite, et il paraît que tu arrives mieux à lire. Apparemment, tu n’as pas tout compris dans ma lettre de 2016 ?
Je suppose que tu sais que j’ai écrit à Saint-Nicolas ? Tout se sait dans ce bas-monde, surtout quand on diffuse la lettre partout. En espérant que ça va donner des idées à certains ! Ou des vocations. De père Fouettard, c’est quand même plus drôle, sous ces bons sentiments affichés partout. Enfin, tu sais comme on dit, fais ce que je te dis, ne fais pas ce que je fais. Tu m’as comprise ? Hum ?

Bon, je sais ! Je ne t’ai pas écrit l’année dernière, mais tu sais, j’ai publié mon premier roman, puis le succès faisant, le travail littéraire, les nouveaux horoscopes, les nouvelles notices, tu vois ? J’essaie de tout faire, mais je ne suis qu’une faible femme qui se doit à ses kinés, ses juges, ses lecteurs, son assistant. En écrivant sur ce dernier… Enfin on abordera son sujet plus tard.

D’ailleurs, les cadeaux, parlons-en ! Pourquoi doit-on faire des cadeaux à noël ? On en fait à Saint Nicolas, Madame la cloche en amène aussi, les anniversaires, la fête de l’école, les bonnes notes… Quand est-ce qu’on a une journée normale, où on n’a pas le porte-monnaie à la main, à offrir des cadeaux et des souvenirs ? Surtout qu’après ta fête, on va encore devoir bâfrer à la nouvelle année. Juste une semaine après, alors bon, tu comprendras que…

Enfin justement, à propos de mes cadeaux… Ben justement ! Je n’en veux… Qu’un !
Un nouvel assistant.
Je sais que comme tous les hommes, ça ne sert à rien de te le redemander tous les 6 mois, mais avec toi, c'est une fois par an, quand tu daigne descendre parmi nous. T'es pire qu'un virus de grippe !
C'est vrai quoi, on ne me parle que de lui. Et moi alors ?
Je veux qu'on m'aime !
Puis il m'a envoyé sa mère pour l’horoscope de Noël... tu vois, il se lasse de moi. C'est plus pareil. On n'a plus cette flamme qui l'agitait avant. Je n'ai pas réussi à t'émouvoir ? Bon, d'accord, je te dis tout ; il me vole des chocolats ! Ils disparaissent plus vite que leur ombre. C'est un signe, non ? Il prend la grosse tête depuis que tout le monde le glorifie, lui. Il n’arrête pas de s’en vanter, en disant qu’un assistant comme lui, on n’en fait plus. Mais tant mieux ! Parce que deux mères comme la sienne, je ne tiendrais pas. Imagine que ma consommation de bière a augmenté. Celle de chocolats aussi. J’ai un camion qui vient régulièrement m’approvisionner, maintenant, tu sais, comme Nespresso où tu as une commande automatique qui t’est livrée.
Eh ben là, j’ai le livreur qui vient et qui prend un café avec moi. Oui, une bière à 8 heures du matin, ça fait désordre. Il faut boire les bonnes choses au bon moment.

L’horoscope de noël 2018, au fait, tu sais bien qu’il est déjà diffusé, puisqu’il est offert dans le recueil de notices, donc, ne râle pas, ton exemplaire dédicacé t’attend au pied du sapin. Tu remarqueras quand même que je t’écris ! Hum ? Parce que je sais ce qui est important.

Parlant de traditions, où est passée cette bonne vieille et simple tradition de moments en famille et de joie d’être ensemble autour d’un sapin ? Je passe sur les calendriers de l’avent que je vois de partout. Et encore, ça, je leur trouve encore un côté sympa. Mais je ne vois que des prospectus marketing pour faire des cadeaux, de partout, prévisionnels pour noël, depuis novembre, et maintenant, de dernière minute, parce que oui, une semaine avant noël, c’est à la dernière minute. Ils imaginent que si tu commences à acheter tes cadeaux en novembre, tu vas en acheter plus ? Et l’arbre à billets, ils le fournissent avec le prospectus ?
Alors il va falloir m’expliquer quelques petites choses, quand même. Pour moi, à la dernière minute, c’est le dimanche 23, par exemple, dans les magasins ouverts pour l’occasion, ou le jour même du réveillon, le 24. Mais une semaine avant, ben c’est la semaine précédant noël, non ? J’ai un peu de mal avec les nouvelles notions…
Et après, on se plaint que tout va trop vite. Ben oui ! On va bientôt commencer à nous parler de la saint valentin. Il faut déjà prévoir les cadeaux ! Parce que c’est la fête de l’amour en couple, donc, on doit s’offrir un truc. Et le simple fait de passer un moment à deux, tranquillement, et d’apprécier, ce n’est pas déjà un cadeau ?
Tout comme le fait de passer un moment en famille, ensemble, autour d’une table et de partager un repas, des histoires, et même des chants, ce n’est pas un cadeau ?
Ce n’est pas que je remets ton rôle en question, Cher Père Noël de mon cœur qui va m’amener un nouvel assistant gentil, malléable et physiquement intelligent, mais on fait la course aux cadeaux maintenant, au point qu’on ne sait plus quoi offrir, et que, finalement, on se retrouve à mettre le cadeau en vente sur un site de deuxième main, en catimini, sous un autre pseudo pour ne pas se faire découvrir, parce qu’on ne veut pas provoquer d’histoire. Pour les enfants, ils veulent des gadgets électroniques qui coûtent de plus en plus cher. Et encore, de toute manière, ils font tous plus ou moins la même chose, donc, on a des doublons, donc, on en revient à ce site de deuxième main. La boucle est bouclée !

Où est passée cette belle tradition d’une orange sous le sapin, quelques bonbons et des chants ? Hum ? Allez Père Noël, tu veux que je leur offre-leur une notice sur les vrais noëls sans argent, sans commerce et sans financiers qui calculent sur un graphique les ventes de chaque année pour augmenter celles de cette année. Et pour ceux qui n’aiment pas lire, un panneau de 3 lignes parce qu’après, c’est trop long et que de toute manière, ils sont déjà passés à autre chose.

Non, je ne suis pas fâchée, mon cher Père Noël, je suis juste un peu lassée des belles pensées et des beaux sentiments que je vois diffusés un peu partout tout au long de l’année, pour finalement, tous les voir courir les magasins et se ruiner parfois, en cadeaux qu’on va abandonner sur une table la semaine suivante, parce qu’on va se pencher sur une autre nouveauté qu’on aura vue dans une vitrine.
Vieille oui ! Et alors ? Aujourd’hui, il est d’usage de dire que je suis vintage, vilain bonhomme, d’abord, et je trouve quand même qu’aller faire un câlin, c’est bien mieux qu’offrir un cadeau matériel. Surtout à un kiné.

Je te laisse, je vais faire un câlin à mon assistant, c’est le seul que j’ai sous la main tout de suite, maintenant.

Père Noël, sauve-moi, je crois que j’ai été frappée par ton esprit !

Bisous, n’oublie pas mon nouvel assistant.

Gracieuse

Copyright © 2016-2018 Gracieuse Robert All Rights Reserved.